Faits vécus

Gestion de classe

Josiane est une stagiaire de 3e année. Elle fait son stage dans une classe de 6e année. Elle est anxieuse face aux prises en charge qu’elle doit exécuter. L’enseignante tente de la rassurer et de la mettre en confiance. En discutant avec la stagiaire, l’enseignante comprend que son deuxième stage s’est moins bien déroulé, surtout au niveau de la gestion de classe. L’enseignante l’encourage en lui soulignant qu’elle est mieux outillée puisqu’elle a eu des cours à l’université à cet effet. D’un commun accord, elles décident d’y aller progressivement. Lors des premières prises en charge, l’enseignante demeure dans la classe, ce qui rassure la stagiaire. Petit à petit, l’enseignante se retire et sort de la classe. Elle constate un début de panique chez la stagiaire et les élèves le ressentent aussi. L’enseignante doit souvent se présenter en classe afin que la stagiaire puisse garder un certain contrôle sur le groupe.  Lors des rétroactions, le manque de confiance en elle est évident. Josiane a une excellente planification et est bien structurée dans son approche. La problématique est vraiment au niveau de la gestion de classe. Au fil des jours, Josiane perd de la crédibilité auprès des élèves. Il est même arrivé à quelques reprises qu’un élève doive aller chercher l’enseignante parce que c’était le chaos en classe.

Les pistes de solutions

Il est important de rassurer la stagiaire. La gestion de classe est une compétence essentielle, mais elle se développe avec le temps.  Comme c'est son troisième stage et que c'est la première année qu'elle sera évaluée pour cette compétence, il est normal que ce soit encore difficile.
L’enseignante doit mettre le superviseur au courant de la problématique et discuter avec lui pour trouver des pistes de solution.
Il serait important de revoir avec la stagiaire la façon dont elle s’y prend pour établir la discipline avec les élèves et ce, en l’observant et en lui soulignant des faits précis.
Pour améliorer la situation, il faudrait cibler avec elle les moments précis où cela se produit.
L’enseignante peut reprendre en charge le groupe et rétablir des règles bien claires pour ensuite laisser la place à la stagiaire. Cela permet ainsi de faire le pont avec les élèves.
Suggérer à la stagiaire d’amener aux élèves un nouveau système d’émulation qui vient d’elle sans compromettre ce qui est déjà en place.
Pour créer le lien avec les élèves, la stagiaire pourrait vivre une activité agréable avec eux, sans lien avec les pratiques pédagogiques.
Laisser la stagiaire faire des prises en charge une heure à la fois. Faire des retours et augmenter graduellement le temps et la fréquence des prises en charge.
Discuter avec la stagiaire de la compétence 4 (Piloter des situations d’enseignement-apprentissage) pour voir si les difficultés seraient à ce niveau et pas seulement au niveau de la compétence 6 (Gestion de classe). Est-ce que la stagiaire crée des conditions pour que les élèves soient motivés à apprendre ?

Fichiers joints
Ajouter un commentaire
UHFIJO7
0 commentaires